SOS ! GROSSESSE IMPREVUE ! (3)

IVG, LE GRAIN DE SEL DE MAM GYNECO

Vous pouvez toujours courir pour me cataloguer pro ou anti- IVG, je déteste les débats idéologiques !

Ce qui compte pour moi, c’est d’accompagner de mon mieux toutes les femmes, sans distinction, point-barre !

Pour y voir un peu plus clair, un petit détour historique ne serait pas du luxe !

LE 17 JANVIER 1975

Pour la plupart d’entre vous c’est la préhistoire, mais pour Mam Gynéco, c’est les années de lycée !

Ce jour-là, est votée la loi Veil qui dépénalise l’IVG, autrement dit : recourir à l’avortement n’est plus un crime puni comme tel ! On condamnait autant la femme qui s’était fait avorter que la « faiseuse d’anges » comme on disait à l’époque.

Cette loi était au minimum une nécessité sanitaire, car beaucoup des femmes contraintes de recourir à un avortement clandestin y laissaient leur vie ou leur fertilité à jamais !

D’autres, plus chanceuses, qui avaient des relations ou de l’argent allaient se faire avorter à l’étranger ou « s’arrangeaient » avec un médecin à l’hôpital !

La bataille fut rude pour Simone Veil ! Elle la raconte admirablement dans un livre Les hommes aussi s’en souviennent  (Stock Ed.) Ça vaut la peine d’être lu parce qu’on y trouve l’esprit de la loi qui prend autant en considération la détresse de la femme que le respect de la Vie. Ni pro, ni anti, je vous l’avais dit !

SI ON PASSAIT AUX QUESTIONS ?

Est-ce que l’IVG peut être anonyme et gratuite ?

OUI, pour les mineures. Pour les autres, c’est un forfait toujours remboursé.

Est-ce qu’on peut me refuser l’IVG ?

NON, depuis la nouvelle loi de début  2014, l’IVG est même devenue un droit, à condition d’être dans les délais, bien sûr ! . Cependant,l’entretien pré-IVG (devenu facultatif) est là pour vous aider à discerner si vous faites le bon choix.

Il est interdit de faire obstacle à la démarche, genre vous faire poireauter jusqu’à ce que le délai soit dépassé ! On doit toujours vous orienter rapidement vers un centre qui peut vous prendre en charge.

Est-ce que l’IVG rend stérile ?

NON, à condition qu’on prenne toutes les précautions pour éviter une infection

Est-ce que l’IVG est dangereuse pour moi ?

NON, même si le risque zéro en médecine n’existe pas, surtout pour l’anesthésie et la chirurgie

Est-ce que l’IVG va me laisser des séquelles psychologiques ?

Sur cette question, même les pro-choice se crêpent le chignon !

Voici quelques réflexions de bon sens tirées de mon expérience professionnelle:

  • Une grossesse, pour toute femme, ce n’est jamais un évènement anodin, quelle que soit son issue !
  • Un accouchement, une fausse-couche, une IVG, ne s’effacent jamais de la mémoire, mais cet évènement peut être tout aussi bien être maturant que traumatisant.
  • L’IVG restera un caillou sur la route d’une femme, gravillon ou menhir !  Chaque histoire est différente, chaque femme a un passé qui conditionne en partie son rapport à la grossesse, chacune est plus au moins bien entourée affectivement ou soutenue socialement.

ON RETIENT :

Capture d’écran 2013-09-09 à 16.07.59

  • La loi de 1975 a évité bien des drames, merci Simone Veil !

 

  • L’IVG, c’est pas une broutille pour autant !

 

  • L’idéal c’est d’éviter les grossesses non désirées, donc un seul mot d’ordre :    CONTRACEPTION !

 

Et si maintenant on revenait à nos débutantes chéries ? A priori, si les mignonnes ont pris rdv chez le gynéco et commencé la pilule, c’est qu’il y a anguille sous roche et que la première fois approche…et pour que ça se passe le mieux possible, qu’est-ce qu’on lit ? La prochaine chronique de Mam Gynéco !

 

[well]Prochain post: la première fois, émoi ou effroi ? [/well]

Tout savoir sur Mam Gynéco

Sommaire

 

 

 

 

 

SOS ! GROSSESSE IMPREVUE

IVG, LE GRAIN DE SEL DE MAM GYNECO

Vous pouvez toujours courir pour me cataloguer pro ou anti- IVG, je déteste les débats idéologiques !

Ce qui compte pour moi, c’est d’accompagner de mon mieux toutes les femmes, sans distinction, point-barre !

Pour y voir un peu plus clair, un petit détour historique ne serait pas du luxe !

LE 17 JANVIER 1975

Pour la plupart d’entre vous c’est la préhistoire, mais pour Mam Gynéco, c’est les années de lycée !

Ce jour-là, est votée la loi Veil qui dépénalise l’IVG, autrement dit : recourir à l’avortement n’est plus un crime puni comme tel ! On condamnait autant la femme qui s’était fait avorter que la « faiseuse d’anges » comme on disait à l’époque.

Cette loi était au minimum une nécessité sanitaire, car beaucoup des femmes contraintes de recourir à un avortement clandestin y laissaient leur vie ou leur fertilité à jamais !

D’autres, plus chanceuses, qui avaient des relations ou de l’argent allaient se faire avorter à l’étranger ou « s’arrangeaient » avec un médecin à l’hôpital !

La bataille fut rude pour Simone Veil ! Elle la raconte admirablement dans un livre Les hommes aussi s’en souviennent  (Stock Ed.) Ça vaut la peine d’être lu parce qu’on y trouve l’esprit de la loi qui prend autant en considération la détresse de la femme que le respect de la Vie. Ni pro, ni anti, je vous l’avais dit !

SI ON PASSAIT AUX QUESTIONS ?

Est-ce que l’IVG peut être anonyme et gratuite ?

OUI, pour les mineures. Pour les autres, c’est un forfait toujours remboursé.

Est-ce qu’on peut me refuser l’IVG ?

NON, depuis la nouvelle loi de début  2014, l’IVG est même devenue un droit, à condition d’être dans les délais, bien sûr ! . Cependant,l’entretien pré-IVG (devenu facultatif) est là pour vous aider à discerner si vous faites le bon choix.

Il est interdit de faire obstacle à la démarche, genre vous faire poireauter jusqu’à ce que le délai soit dépassé ! On doit toujours vous orienter rapidement vers un centre qui peut vous prendre en charge.

Est-ce que l’IVG rend stérile ?

NON, à condition qu’on prenne toutes les précautions pour éviter une infection

Est-ce que l’IVG est dangereuse pour moi ?

NON, même si le risque zéro en médecine n’existe pas, surtout pour l’anesthésie et la chirurgie

Est-ce que l’IVG va me laisser des séquelles psychologiques ?

Sur cette question, même les pro-choice se crêpent le chignon !

Voici quelques réflexions de bon sens tirées de mon expérience professionnelle:

  • Une grossesse, pour toute femme, ce n’est jamais un évènement anodin, quelle que soit son issue !
  • Un accouchement, une fausse-couche, une IVG, ne s’effacent jamais de la mémoire, mais cet évènement peut être tout aussi bien être maturant que traumatisant.
  • L’IVG restera un caillou sur la route d’une femme, gravillon ou menhir !  Chaque histoire est différente, chaque femme a un passé qui conditionne en partie son rapport à la grossesse, chacune est plus au moins bien entourée affectivement ou soutenue socialement.

ON RETIENT :

Capture d’écran 2013-09-09 à 16.07.59

  • La loi de 1975 a évité bien des drames, merci Simone Veil !

 

  • L’IVG, c’est pas une broutille pour autant !

 

  • L’idéal c’est d’éviter les grossesses non désirées, donc un seul mot d’ordre :    CONTRACEPTION !